Nos consultants témoignent
Retour

David Debbasch

Photo

David Debbasch

Arts et Métiers

Après trois années passées aux Arts et Métiers, avec un master en Ingénierie de l’Industrie Nucléaire, je souhaitais découvrir de nouveaux secteurs d’activité tout en ayant la possibilité de revenir vers le domaine de l’énergie. Après avoir échangé avec des connaissances travaillant dans le conseil, j’ai compris que le métier de consultant répondait à mes attentes.

 

J’ai connu Oresys par bouche-à-oreille et après m’être renseigné sur le site internet du cabinet, notamment avec la page des témoignages de consultants, j’ai décidé de poster ma candidature afin, au départ, d’en savoir plus. J’ai été contacté très rapidement pour effectuer le processus de recrutement, lors duquel j’ai été agréablement surpris de l’accessibilité et de l’attention de mes examinateurs.

« Quel savoir-faire du conseil vous intéresserait particulièrement si vous deviez commencer chez nous ? Réponse : J’aimerais bien participer au pilotage de grands projets. »

Voilà un extrait de mes premiers échanges avec un Directeur associé en entretien d’embauche.

 

Trois semaines plus tard, j’étais accueilli dans une ambiance détendue par mon coach dans les bureaux d’Oresys : « Demain, tu commences chez ton client, une grande entreprise de l’industrie pharmaceutique, où tu vas participer au pilotage d’un grand programme de transformation ».

 

J’ai été écouté, immédiatement responsabilisé, et très vite convaincu que j’avais fait le bon choix. Une mission intéressante et challengeante grâce à laquelle j’ai pu appréhender un nouveau secteur, des acteurs influents et expérimentés dans leur domaine, une équipe d’Oresyens sympathiques, dynamiques, et toujours prêts à aider, ont fait que je me suis facilement adapté à la vie active.

 

En m’investissant sur des travaux internes et en participant aux divers évènements organisés par Oresys, j’ai eu la chance de rencontrer de nombreux consultants travaillant sur d’autres missions, tous plus enthousiastes et chaleureux les uns que les autres.

 

J’ai alors compris ce que les anciens appelaient mystérieusement « l’esprit Oresys ».